Media Channel
 NEWS
Mendes, vitesse et promesse
05-01-2013
           
 
 
Ryan Mendes da Graça, "c’est un garçon qui a de très grandes qualités notamment au niveau de la vitesse et de l’explosivité", selon son ancien entraîneur au Havre, Cédric Daury. "La vitesse, la puissance, la technique, ce sont ses gros points forts" pour François Rodrigues, l’homme qui l’a fait venir de son Cap-Vert natal jusqu’en Normandie. "J'avais besoin d'un joueur rapide, capable de nous offrir de la profondeur, capable de percuter, dribbler et il a toutes ces qualités-là", selon Rudi Garcia, son nouvel entraîneur à Lille. Bref, Mendes, c’est un mélange de promesses et de vitesse.

Ce n’est donc pas un hasard si l’ascension du natif de Fogo a été fulgurante. Il ne faut que trois ans à Mendes pour devenir l’un des meilleurs joueurs de Ligue 2 et attirer l’œil des meilleures équipes de l’hexagone. En une année, 2012,  il quitte donc le Havre et l’antichambre de l’élite française pour Lille et la Ligue des champions de l’UEFA. "C’est vrai que tout est allé très vite", analyse l’intéressé au micro de FIFA.com. "Jouer d’abord à Istres et autres, devant une centaine de  spectateurs, puis terminer l’année au Stade Mestalla de Valence devant des milliers de fans : le changement est radical ! Mais c’est exactement pour vivre cela que j’ai bossé si dur. C’est un rêve d’être où j’en suis."

En réalité, tout n’a pas été si expéditif pour Mendes. Fils d’un père peintre, cet artiste du ballon rond a dû longtemps arrondir ses fins de mois avec un pinceau avant de gagner l’Europe et sa vie grâce à ses dons de footballeur. "J’ai été repéré lors d’un tournoi dans la banlieue du Havre, j’avais 18 ans. Plusieurs clubs se sont mis sur les rangs, dont Benfica, mais Le Havre et les cinq ans de contrat qu’il m’offrait ont eu davantage d’arguments", raconte-t-il. "Mes premiers mois en Europe ont été très difficiles : le climat, la langue, même le football étaient différents. J’ai été beaucoup aidé, je me suis battu et je ne regrette rien aujourd’hui : Je ne serais pas là où j’en suis."

Un Requin Bleu dans le Nord de la France

Et c’est à Lille, précisément, que Mendes vit son rêve éveillé depuis l’été dernier.  Si son club, 8ème de L1 et éliminé de la Ligue des champions, a quelques difficultés depuis le début de la saison, lui ne lâche pas son grand sourire, malgré les blessures :  "C’est vrai que ça a été un peu compliqué pour nous. Le groupe a subi quelques changements, il y eu des nouveaux joueurs, notamment moi. Il faut que la mayonnaise prenne. Mais on travaille, on essaye de faire le maximum pour redresser la barre", analyse-t-il. "A titre personnel, je trouve que mes débuts ont plutôt été réussis. Les blessures m’ont certes un peu freiné dans mon élan. J’espère que je serai épargné en deuxième partie de saison." 

La suite s’annonce en tout cas sous les meilleurs auspices. D’abord parce que Mendes a joliment conclu 2012 en inscrivant le dernier but lillois de l’année civile, son deuxième en championnat en 12 apparitions. Ensuite parce que le milieu offensif de 22 ans a été appelé dans la liste des 23 pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2013 à laquelle le Cap-Vert participera pour la première fois de son histoire. "La qualification a été un grand moment pour ma nation. Je n’ai jamais vu le pays dans un tel état d’euphorie après le match à Yaoundé", confie-t-il. 

Pour autant, pas question de s’emballer à quelques jours du coup d’envoi de la compétition reine en Afrique : "On y va sans pression, juste avec le plaisir d’y être. On a déjà créé l’exploit en éliminant le Cameroun ! On va essayer de donner le maximum et offrir au public la meilleure image possible du Cap-Vert", promet le Requin Bleu (11 sélections, quatre buts). "Notre groupe est relevé. L’Angola, le Maroc et l’Afrique du Sud sont des références en Afrique, d’autant que les Bafana Bafana jouent à domicile. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver ! C’est la même chose pour les qualifications pour la Coupe du Monde au Brésil : on a perdu nos deux premiers matches, mais on ne va rien lâcher. On va tout tenter. Tout va vite très vite dans le football !" Le rapide Mendes parle en connaissance de cause.
 
Site web réalisé par Sorecson : Agence web lyon
Crédits  |  Nous contacter