Côte d’Ivoire, rude concurrence en attaque !

B17ATSS0849

Kamara Ibrahim part en Egypte avec sept joueurs à vocation offensive qui comptent parmi les meilleurs dont dispose en ce moment la Côte d’Ivoire. Nicolas Pépé a terminé deuxième meilleur buteur de la saison de Ligue 1 en France avec 21 buts. Max Gradel a été meilleur buteur de son club (12 buts), Wilfried Zaha a fini 2e meilleur buteur de Crystal Palace (10 buts), etc. Des joueurs de qualité dont rêve tout sélectionneur. Il n’y a pas que ceux-là ; l’on note des joueurs comme Roger Claver Assalé qui brille en club. Cette saison encore, il a fait des merveilles (12 buts et 11 passes décisives avec les Young Boys de Berne). Vif, rapide, technique, Assalé a un profil atypique. Contre les Comores lors du premier match test, en France, Roger Assalé a fait un de ces numéros dont lui seul a le secret. Un rush, puis un centre qui a fait mouche. Maxwell Cornet n’a pas beaucoup joué cette saison, par contre il a inscrit 13 buts toutes compétitions confondues dont 3 en Ligue des Champions. Il a terminé le championnat de France en force (6 buts pendant les 5 dernières journées de L1 de France dont deux doublés). Cornet est un attaquant très technique et rapide balle au pied.

Face à une telle armada, la question que l’on se pose, c’est qui sera titulaire sur la ligne offensive des Eléphants. Même s’il dispose encore de quelques jours pour trancher, Kamara Ibrahim aura une pression énorme pour faire ses choix. Plusieurs critères tels que la forme du moment et l’expérience des uns et des autres entreront en ligne de compte, tout comme l’option que prendra l’entraîneur des Eléphants. S’il opte pour un système 4-3-3, comme il l’a expérimenté lors de la première rencontre amicale des Eléphants face aux Comores, le technicien ivoirien aura la possibilité d’utiliser à la fois 3 attaquants : un avant-centre et deux joueurs sur les côtés. Pour le poste d’avant-centre, deux possibilités s’offrent à lui. L’option Kodjia Jonathan ou Bony Wilfried. Deux avant-centres types au style différent. Jonathan Kodjia est un avant-centre assez mobile qui affectionne le rôle d’essuie-glaces sur la ligne offensive. Capable de jouer sur les côtés, le joueur d’Aston Villa n’hésite pas à aller chercher le ballon plus bas pour partir de l’avant. Une débauche d’énergie qui lui fait prendre beaucoup de risques et qui ne le place pas souvent en finisseur. Cette saison, il a eu des blessures et n’a inscrit que 9 buts.

Bony Wilfried, lui, est un neuf à l’ancienne. Son sens du placement, son adresse devant les buts et son jeu dos au but sont ses principales qualités. Dans cette lutte pour tenir la pointe de l’attaque ivoirienne, l’actuel attaquant d’Al Arabi, qui disputera sa cinquième Coupe d’Afrique des Nations (2012, 2013, 2015, 2017 et 2019), a fait bonne impression lors du dernier match amical des Eléphants face aux Comores. Mais Kodjia a eu l’occasion de démontrer à plusieurs reprises que dans un bon jour, il est capable de faire sauter n’importe quel verrou défensif.

Hormis le duel pour le poste d’avant-centre, Kamara devrait également assister à une bataille pour occuper les couloirs de l’attaque de son équipe. Dans sa besace, le technicien ivoirien dispose de cinq joueurs capables d’assurer parfaitement cette tâche. Maxwel Cornet, Wilfried Zaha, Assalé Roger, Nicolas Pépé et Max Gradel ont du potentiel. Des joueurs qu’il faudra cependant utiliser dans un système qui leur convient. Nicolas Pépé, par exemple, ne jouera pas 90 mn confiné dans un rôle d’ailier. Très attiré vers les buts, Kamara devra trouver une philosophie de jeu qui lui permette de s’exprimer, comme c’est le cas à Lille, son club. Tout dépendra des options du sélectionneur national qui connaît bien ses joueurs et qui a eu plusieurs fois l’occasion de les observer au sein de leurs clubs.