Le Caire abrite un atelier de formation des entraineurs en marge de la Ligue des Champions Féminine de la CAF 

General View during the 2021 CAF Womens Champions League Finals Coaching Workshop in Cairo, Egypt on 02 November 2021 ©BackpagePix (2)

Dans le cadre du plan visant à développer le football féminin en Afrique, un total de 30 entraîneures travaillant actuellement avec des équipes locales féminines de la Ligue Egyptienne et des académies participent à un atelier de coaching de trois jours au Caire en Égypte.

L’atelier intitulé « CAF Women’s Champions League Legacy Coaching Workshop » se déroule à quelques jours du coup d'envoi de la Ligue des Champions Féminine de la CAF TotalEnergies prévu ce vendredi 05 novembre 2021.

Organisé par le département du développement du Football Féminin de la CAF, l'atelier historique vise à laisser un héritage pour la Ligue des Champions et à responsabiliser les entraîneures locales qui travaillent déjà dans les structures du football féminin.

Safia Dayem, Chef du Développement du Football Féminin de la CAF, a déclaré au micro de CAFOnline.com : « La formation des entraîneurs et le développement personnel sont essentiels à l'avancement du football féminin en Afrique. Pour nous en tant que CAF, la Ligue des Champions Féminine TotalEnergies n'est pas simplement un autre tournoi mais une plateforme qui amènera les ligues du continent à un niveau supérieur. Pour que cela se produise, nous devons nous concentrer sur le produit sur le terrain et la qualité des entraîneurs est essentielle pour y parvenir. »

L'atelier est dirigé par l'instructrice senior de la CAF et entraîneure principale de l'équipe nationale féminine de Côte d'Ivoire Clémentine Touré et par l'instructrice de la CAF, Sheryl Botes d'Afrique du Sud. Le duo fait également partie du Groupe d'étude technique (TSG) de la CAF.

« Notre continent regorge de réelles potentialités et le football féminin est maintenant en plein essor. Néanmoins, pour ne pas freiner ce développement prometteur et pour que nous puissions nous améliorer, la formation des joueuses et des cadres est un préalable », a commenté Touré.

« Dans mon pays, j'ai vu comment investir dans nos propres entraîneurs et développer les femmes a porté ses fruits avec Desiree Ellis. Cela confirme le fait que nous devons nous concentrer sur le développement des entraîneurs locaux », a ajouté Botes.

CAF| Direction de la Communication