Championne du Burkina, l’USFA vise la Ligue des Champions féminine de la CAF

L'USFA dames

Dominatrices ces dernières années du championnat national de première division du football féminin burkinabè, les Colombes de l’Union sportive des forces armées (USFA) viennent d’être sacrées championnes de la saison 2020-2021. L’objectif, désormais, c’est la toute première édition de la Ligue des Champions féminine de la CAF prévue cette année 2021 et dont le ticket qualificatif passe par le tournoi UFOA B en juillet prochain à Abidjan.

17 victoires et une défaite sur 18 matchs disputés pour un total de 51 points enregistrés avec 74 buts inscrits contre 5 encaissés. C’est le résultat réalisé par les Colombes (NDLR : surnom de l’équipe féminine) de l’Union sportive des forces armées (USFA) faisant de cette équipe féminine des militaires, championne nationale de la saison 2020-2021 de l’élite féminine du football burkinabè à l’issue de la 18e journée disputée le dimanche 25 avril 2021. C’est le quatrième titre en cinq saisons sous la direction technique du coach Zakaria Zéba qui fut ancien international et sociétaire de l’équipe masculine de l’USFA. Tout en rappelant que la saison 2019-2020 a été interrompue suite à la crise sanitaire du Covid-19 alors que l’USFA était solide leader à cinq journées de la fin.

Stéphanie Bogou

Stéphanie Bogou, meilleure buteuse avec 36 buts

Un sacre qui s’est construit d’un collectif amené par la capitaine et milieu défensif, Diane Sawadogo et surtout de l’attaquante d’origine ivoirienne, Stéphanie Bogou. Agée de 25 ans et polyvalente sur le front de l’attaque, cette dernière, qui est à sa troisième saison à l’USFA, a remué à 36 reprises les filets adverses, faisant d’elle, la meilleure buteuse de cette saison 2020-2021. Un titre de champion national qui pourrait permettre au club des Colombes de l’USFA de pouvoir participer à la première édition de la ligue des champions féminine de la CAF dont les phases finales doivent se jouer au mois de novembre 2021 au Maroc. En effet, pour être de ce rendez-vous, l’USFA devra passer par les phases éliminatoires dans sa zone UFOA B puisque cette ligue des champions de la CAF doit regrouper les meilleurs clubs féminins de chaque union zonale. Et la bataille dans la zone de l’UFOA B, qui doit se disputer en juillet 2021 à Abidjan en Côte d’Ivoire, s’annonce des plus âpres puisque l’USFA devra faire face à des clubs issus de nations qui comptent dans le football féminin à l’image du Nigeria, du Ghana et à côté, la Côte d’Ivoire.

Une opportunité de sortir de la routine

Pour le représentant burkinabè à ce tournoi, ce sera une première de sortir de la même routine des compétitions nationales que sont le championnat et la coupe du Faso (NDLR : coupe nationale) en allant se mesurer aux meilleurs de la sous-région et pourquoi pas du continent par la suite, a confié l’entraineur Zakaria Zéba. Et ses joueuses, à l’image de la capitaine Diane Sawadogo et la meilleure buteuse Stéphanie Bogou, de la Tchadienne Fatimée Dalou Ramadan d’afficher leur joie qu’elles vont être les premières à représenter le Burkina à une compétition africaine de clubs. A noter que chacune des six unions zonales aura droit à une place et deux pour l’Afrique du Nord en plus du pays organisateur qu’est le Maroc de même que l’UFOA B pour la simple raison que le Nigeria est le pays détenteur du titre de la CAN féminine de football.

Le président de la section football, le lieutenant-colonel William Aristide Combary
« Nous partons à titre de découverte mais, pas pour de la figuration » Lieutenant-colonel William Aristide Combary, président de la section football de l’USFA

« Nous partons à cette compétition de l’UFOA B à titre de découverte mais pas pour faire de la figuration. Nous y serons pour montrer qu’il y a un championnat national qui se joue régulièrement au Burkina et qui a de la valeur. Nous serons face à de grands noms du football de la sous-région mais, le ballon est rond pour tout le monde. Nous irons avec assez de confiance, sans complexe et jouer pour que les uns et les autres sachent que le niveau du football féminin burkinabè est aussi élevé ».