Conceiçao : « le Cameroun est prêt pour le combat » 

Antonio Conceiçao, stage en hollande

C’est en de termes de bataille que l’entraineur des Lions indomptables, Anthonio « Toni » Conceiçao, a évoqué le 23 août 2021, les confrontations contre le Malawi, le Mozambique et la Côte d’Ivoire qui attendent sa sélection dans le cadre du démarrage des éliminatoires du mondial Qatar 2022.

28 joueurs viennent d’être convoqués pour démarrer les éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. L’on note parmi eux la présence de deux joueurs locaux, le gardien Narcisse Nlend et l’attaquant Lambert Areina, de Coton Sport de Garoua, demi-finaliste de la Coupe de la Confédération de la CAF TotalEnergies.

La sélection camerounaise attend de pied ferme le Malawi le 3 septembre 2021, et ambitionne de défaire ensuite les autres adversaires de la poule. « Le premier match qui me préoccupe, c’est le Malawi. C’est une équipe théoriquement plus faible que la Côte d’Ivoire et le Cameroun mais qui vient à Yaoundé pour nous compliquer la tâche, pour nous causer des problèmes. C’est une équipe qui est très forte physiquement, qui donne tout, se bat sur tous les ballons. Il va falloir mettre une stratégie tactique avec la créativité de nos joueurs pour faire la différence. Aujourd’hui il n’y a plus de match facile. On s’attend à beaucoup de difficultés contre le Malawi, le Mozambique et la Cote d’Ivoire. Mais on est préparé et prêt pour aller au combat », a-t-il déclaré le 23 août lors de sa conférence de presse.

Son groupe, pense-t-il, assimile peu à peu sa philosophie de jeu. « Les joueurs commencent à comprendre ce que je veux sur le plan défensif et offensif. Défensivement l’équipe est solide, offensivement on a un gros volume de jeu. C’est vrai que sur les deux derniers matchs il nous a manqué de buts (1-0 et 0-0 contre le Nigéria en juin dernier en amical. Ndlr), de qualité individuelle devant les buts, mais on travaille dessus avec les joueurs. On a tous les arguments pour combattre les autres grands pays », affirme l’ancien milieu de terrain du FC Porto.

Le technicien portugais explique que les matchs des éliminatoires du mondial ont un double enjeu, à savoir : chercher un visa pour le Qatar, et préparer la prochaine Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies qui débute dans cinq mois au Cameroun. « On a six matchs avant la CAN. Les éliminatoires du mondial sont plus importantes. Evidemment, si on a une bonne prestation ça va aider pour la CAN », espère-t-il.

@Images FECAFOOT