Le Sénégal rend hommage à Pape Bouba Diop

Papa Bouba Diop 2

Pape Bouba Diop, le milieu de terrain sénégalais, premier buteur de l’histoire de la coupe du monde pour le football sénégalais en 2002 a reçu dès l’annonce de son décès, dimanche les hommages des plus hautes autorités du pays de la Teranga sans compter ses anciens coéquipiers

C’est sur compte Twitter que le président de la République du Sénégal, Macky Sall a rendu hommage au buteur lors de la victoire contre la France (1-0) le 31 août 2002.

‘’Je rends hommage à un bon footballeur, respecté de tous par sa courtoisie et son talent, nous rappelant fièrement l’épopée des Lions de 2002. Je présente mes condoléances à sa famille et au monde du football’’, a écrit le président Sall sur son compte Twitter.

C’est par le même réseau social que le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Augustin Senghor, membre du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), a rendu hommage au défunt : ‘’le football sénégalais, le Sénégal sont en deuil, avec le décès ce jour du Lion Pape Bouba Diop. Grâce à lui et sa Génération 2002, le monde entier a découvert le Sénégal, terre de Teranga et de football. Dieureudieuf Gaindé, Merci.

Reposes en paix. A jamais dans nos cœurs ’’.

Ses anciens coéquipiers ne sont pas en reste à l’image du double Ballon d’Or africain 2001 et 2002, El Hadj Diouf approché par la presse sénégalaise lors de la finale du tournoi de qualification à la CAN U20 de la zone ouest A au stade Lat-Dior de Thiès.

‘’Un lion ne meurt jamais. Il se repose. Mon frère, tu resteras à jamais dans mon cœur, Boubs, comme je t’ai toujours appelé. Paradis éternel Gaindé’, a déclaré Diouf visiblement sous le choc comme beaucoup de personnes présentes à la finale du tournoi de la qualification et qui peinaient à croire à l’information.

Jusqu’à la décision du Comité d’organisation de faire observer une minute de silence pour Pape Bouba Diop et l’Argentin Diégo Maradona décédé, mercredi dernier.

Le Ballon d’or africain 2019, Sadio Mané s’est aussi joint aux hommages : ‘‘Pape Bouba, c’est avec un cœur meurtri que nous avons appris ta disparition. Sache que tu resteras à jamais dans nos cœurs, même si tu es parti sans nous dire au revoir’’.

Natif de Rufisque, une ville située à une trentaine de kilomètres, Pape Bouba Diop a joué au football dans sa ville natale avant de rejoindre le Jaraaf de Dakar en catégorie en même temps que son ancien coéquipier, Henri Camara.

D’ailleurs, des dirigeants du football sénégalais racontent que c’est grâce à Henri Camara que l’ancien sélectionneur du Sénégal, Bruno Metsu l’a appelé en sélection alors qu’il évoluait aux Grasshopers de Zurich (Suisse).

S’il n’a pas fait les éliminatoires de la CAN et du Mondial 2002, Diop va prendre part à la CAN 2002 où il a commencé à gagner ses galons de titulaire lors d’un match contre la Tunisie (3-ème match de poule).

S’il a marqué contre le Nigeria (2-1 après prolongations) en demi-finales de la CAN 2002, Diop restera dans la mémoire collective de ses compatriotes et des amoureux du ballon rond comme le buteur contre la France.

A jamais, il restera comme le premier buteur du Sénégal dans l’histoire de la coupe du monde même s’il a marqué deux autres buts lors de cette compétition contre l’Uruguay (3-3).

Passé après la Suisse, au RC Lens (France), ensuite en Angleterre à Fulham, il a également joué en Grèce à l’AEK Athènes avant de raccrocher les crampons.

Et sa dernière apparition publique date de janvier 2019 lors d’un match de gala organisé par la Confédération Africaine de Football (CAF) en marge des Awards 2019 entre les Lions de 2002 et une sélection de stars africaines où on a vu évoluer le Camerounais Samuel Eto’o et l’Ivoirien Didier Drogba.