Phiri, toujours au service du football malawite

kina-1

Kinnah Phiri est considéré comme l'un des joueurs les plus prolifiques à avoir jamais revêtu le maillot de l'équipe nationale du Malawi. L'ancien attaquant qui devrait fêter ses 66 ans le mois prochain, avait choqué tout le monde lorsqu'il a pris sa retraite internationale à l'âge de 27 ans.

Ayant joué pour le Malawi entre 1974 et 1981, Phiri a inscrit 71 buts en 115 matchs pour l'équipe nationale, la guidant vers plusieurs titres de la CECAFA Senior Challenge Cup.

Après avoir raccroché les crampons, il s'est aventuré dans l'entraînement. La légende malawite est d'ailleurs le dernier tacticien à avoir conduit les Flames à la Coupe d'Afrique des Nations Total lors de l'édition 2010 organisée par l'Angola.

CAFOnline a rencontré Phiri qui revient sur sa carrière de joueur et d'entraîneur ainsi que de son passage à des postes de direction au sein de la Fédération malawite de football (FAM).

Kinnah Phiri

CAFOnline: Comment votre carrière de football a-t-elle débuté ?

J'ai commencé à jouer au football alors que j'étais encore à l'école primaire. J'ai été repéré par l'un des officiels de la Fédération malawite de football lorsque j'étais au secondaire. Quand j’étais en Cinquième, il y avait une compétition scolaire et j’ai été choisi pour jouer pour l’équipe nationale des écoles du Malawi, et c’est là que ma carrière a commencé.

CAFOnline: Qu'est-ce qui vous différenciait de tous les autres enfants à cette époque?

Je suis né très habile. Je suis né athlète. J'étais très rapide à l'école primaire et à cause de cela j'ai concouru en athlétisme, au 100m. Quand je suis allé au lycée, j'ai abandonné l'athlétisme et j'ai continué avec le football, mais ce corps athlétique m'a beaucoup aidé parce que j'étais très rapide pour avancer. Je dribblais avec vitesse et il était très difficile pour les défenseurs de me suivre.

CAFOnline: Vous avez également intégré votre première équipe d'élite quand vous étiez encore à l'école secondaire et vous étiez transporté par avion à Blantyre pour des matchs tous les week-ends?

Quand Bullets m'a signé en 1972, ils ne voulaient pas que je sois transféré à Blantyre et le directeur de Chaminade m'aimait tellement qu'il ne voulait pas que je bouge. Ils ont donc pris un arrangement pour me transporter de Karonga à Blantyre vendredi et revenir lundi après un match. Cela a continué jusqu'à ce que j'aie fini mon école secondaire.

kinnah hey days

CAFOnline: Qu'est-ce qui vous a motivé à toujours exceller ?

J'étais toujours motivé. J'aimais regarder des joueurs comme Pelé et d'autres en dehors du Malawi pour la façon dont ils contrôleraient le ballon dans la surface, comment ils marquaient et à quelle vitesse ils se créaient des opportunités. Je les suivais et je profitais de mes propres séances d'entraînement pour m'améliorer.

CAFOnline: Sur une note plus légère, il y a une rumeur selon laquelle vous ne mangiez pas après des matches où vous n'aviez pas réussi à marquer. Est-ce vrai?

Oui, j'avais un esprit très dur et je ne mangeais pas. Chaque fois que j'allais à un match, je me mettais dans une position où je devais marquer un but à tout moment, même lorsque le match était très difficile.

CAFOnline: Vous avez décidé de vous retirer du football international à 27 ans, alors que la plupart des gens pensaient que vous étiez au sommet de votre carrière. Pourquoi avez-vous pris cette décision?

J'ai pris ma retraite si tôt parce que j'étais un peu contrarié, car à l'époque où j'étais au sommet de mon art, j'avais tellement d'offres pour jouer en dehors du Malawi. J'ai eu des offres de l'Arabie saoudite et du Zimbabwe mais je n'ai pas reçu l'autorisation de la Fédération.

De plus, il y avait un club brésilien venu jouer au Malawi lors d'un match amical et à la fin, le gardien Boniface Maganga et moi avons reçu une invitation à rejoindre le Brésil pour des essais mais la Fédération voulait que nous soyons purement et simplement signés.

Après cela, j'ai décidé d'aller au Swaziland (actuel Eswatini) et d'y jouer pendant six ans pour Manzini Wanderers et en 1984, j'étais également entraîneur-joueur là-bas.

CAFOnline: Il y a certainement eu des hauts et des bas dans votre carrière. Quel est le match que vous qualifieriez de plus décevant?

Le match le plus décevant a été lorsque le Malawi a perdu 8-1 contre la Zambie ici au Malawi où j'ai marqué l'unique but. Ce fut un match difficile parce que la Zambie à cette époque avait une équipe très forte et la défaite était si déchirante pour nous surtout avec une telle marge.

CAFOnline: Après avoir cessé de jouer, vous êtes rentré chez vous en 2001 pour rejoindre Bullets en tant qu'entraîneur. Qu'est-ce qui a inspiré cette décision ?

J'ai été invité à revenir par le président Bakili Muluzi. C'est lui qui m'a appelé et m'a demandé de revenir et de conduire l'équipe durant la Ligue des Champions.

J'ai pris l'équipe alors qu'elle s'était déjà qualifiée pour la Ligue des Champions de la CAF. Nous avons très bien fait. Nous avons éliminé Orlando Pirates d'Afrique du Sud, Zanaco de Zambie et SC Villa d'Ouganda et nous nous sommes qualifiés pour les quarts de finale.

kinn-aa

CAFOnline: Parlant toujours de votre succès comme entraîneur, vous êtes le dernier à avoir conduit le Malawi jusqu'en Coupe des Nations. Comment s'est déroulée la campagne de qualification pour l'Angola 2010?

Notre qualification pour la CAN a été très difficile. La Fédération du Malawi m'a appelé d'Afrique du Sud après le départ de Stephen Constantine au Mozambique. L'équipe était déjà regroupée. C'est à partir de là que j'ai pris les rênes de l'équipe.

Ma première sortie était un match amical contre la Tanzanie et nous avons fait match nul 2-2. Nous sommes pris part aux éliminatoires qui est couplées a celles pour la Coupe du monde et nous avons eu de bons résultats pour nous amener à la CAN.

À l'approche de la CAN, nous nous sommes très bien préparés. Nous avons joué des matchs amicaux contre l'Égypte, le Swaziland et le Ghana et j'ai pu voir que l'équipe était prête pour le tournoi.

Lors de notre premier match en Angola, nous avons affronté l'Algérie et nous avons surpris tout le monde en les battant 3-0. Après ce match, je ne pensais même pas que nous allions perdre dans ce groupe mais lors du deuxième match, nous avons perdu 2-0 contre l’Angola et au cours du troisième match, nous avons perdu 3-1 contre le Mali et nous n’avons été éliminés.

CAFOnline: Vous êtes loin de la scène du coaching depuis un certain temps. Quelle est la suite?

J'adorerais que le Malawi m'honore du même poste que celui que l'on m'a proposé à l'extérieur. Je voudrais continuer à occuper le poste de directeur du football au Malawi afin de pouvoir travailler avec le gouvernement et aider à améliorer le football au Malawi.