Benlamri, le roc algérien

Djamel Benlamri and Aissa Mandi of Algeria celebrates teammates goal during the 2019 Africa Cup of Nations Finals, Semifinals match between Algeria and Nigeria at Cairo International Stadium, Cairo, Egypt on 14 July 2019 ©Samuel Shivambu/BackpagePix

Plusieurs fois sélectionné en catégories jeunes, Djamel Benlamri a dû attendre l'arrivée d’un autre Djamel, Belmadi, à la tête de l'équipe d'Algérie pour honorer sa première apparition avec les A. C’était à Lomé contre l'équipe du Togo dans la cadre des qualifications de la CAN Total 2019 (victoire des Verts 4-1).

Depuis, l’ancien joueur du NAHD s’est positionné comme un titulaire indiscutable dans l’axe de la défense algérienne aux côtés d’Aissa Mandi. D’ailleurs, ses performances sont venues confirmer la confiance placée en lui par son entraîneur.

“Je suis très satisfait du rendement du compartiment défensif. J’estime que Belamri et Mandi ont été solides derrière. Cela ne peut que nous donner plus d’assurance. Personnellement, je dirai que la rencontre nous a permis de nous faire une idée sur la forme des joueurs et je peux dire que nous sommes dans la bonne voie”, affirmait Belmadi après la demi-finale gagnée contre les Super Eagles.

Je suis très satisfait du rendement du compartiment défensif. J’estime que Belamri et Mandi ont été solides derrière Djamel Belmadi

Le joueur d’Al-Shabab (Arabie Saoudite) dégage une hargne et une détermination à chacune de ses interventions. Le défenseur central aux 9 capes a remporté face au Nigeria en demi-finale de la CAN Total 2019, sept de ses huit duels. Il a également reçu cinq tacles.

Des statistiques qui prouvent l’intégration réussie de Benlamri en sélection, lui qui assure à un niveau plus élevé que le championnat saoudien.