Le Nigeria retrouve l’Afrique du Sud pour une place en demi-finale

Ighalo

Après s'être affrontées lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations Total 2019, les deux équipes jouent lors d’un quart de final inattendu au stade international du Caire. Avoir éliminé l’Egypte, pays organisateur, les Bafana Bafana sont sur un nuage et ont faim d’un nouvel exploit. Les Super Eagles veulent une place dans le dernier carré après avoir sorti le tenant du titre camerounais.

Les deux équipes se sont retrouvées dans le même groupe des qualifications. L'Afrique du Sud a pris le Nigeria par surprise à domicile en s’imposant 2-0. Les Bafana Bafana ont concédé le match nul 1-1 à Johannesburg.

Quatre ans auparavant, le Nigeria, alors détenteur du titre, avait raté sa chance de défendre son titre après avoir été éliminé lors des qualifications pour la CAN 2015 par cette même Afrique du Sud. Deux résultats nuls (0-0 et 2-2) qui ont vu les Sud-Africains prendre la tête du groupe et se qualifier avec le Congo pour le tournoi final en Guinée-Equatoriale.

Dans l’histoire des phases finales, ce sont les Super Eagles qui ont pris le dessus deux fois : en 2000, le Nigeria, co-organisateur, atteint la finale en s'imposant 2-0 contre l'Afrique du Sud à Lagos, avant de se retrouver finaliste face au Cameroun, futur champion. Quatre ans plus tard, à Monastir, en Tunisie, les Super Eagles avaient lourdement battu 4-0 l'Afrique du Sud en phase de groupes.

Mais cette année, l’Afrique du Sud entend changer la donne suite à sa victoire 1-0 contre l’Egypte lors des huitièmes de finale : “Battre le pays organisateur devant son public était énorme. Nous pouvons faire la même chose de nouveau contre le Nigeria”, a déclaré l’entraîneur sud-africain Stuart Baxter, ravi du succès inattendu de son équipe.

Après deux défaites et un seul but inscrit dans la phase de groupes, ils se sont réveillés face à l’Égypte et Thembikosi Lorch, en marquant à quatre minutes de la fin du temps réglementaire, a choqué tout un pays.

De son côté, le Nigeria a fait basculer le tournoi en éliminant le champion en titre camerounais (3-2). “Quand vous battez les favoris, vous êtes vous-même favoris. Nous avons également disputé un bon match contre le Cameroun et je m'attends à un autre bon match”, a déclaré le sélectionneur du Nigeria, Gernot Rohr.

Gernot Rohr, sélectionneur du Nigeria

”Lorsque vous battez une bonne équipe égyptienne dans ces circonstances, vous êtes en pleine confiance. La force de notre équipe est l'esprit de combat. Nous sommes confiants même si cela ne va pas être facile et pour moi, ce sont les favoris. L'Afrique du Sud a eu un bon match contre l'Egypte, ils ont joué ici et connaissent la ville et le stade, mais je pense que nous serons prêts. Nous avons démontré notre force mentale contre le Cameroun et mon équipe est plus mature maintenant. Nous sommes très motivés et nous devons trouver une bonne stratégie. C'est un match entre deux équipes organisées qui se connaissent bien.”

Odion Ighalo, attaquant du Nigeria

“Nous devons faire notre travail parce que ce sera un match difficile. Si je ne marque pas et que nous gagnons encore, je suis satisfait. Contre le Cameroun, ce fut un match difficile et demain, ce sera un autre match difficile. Nous sommes prêts et nous allons le montrer. Ce match est totalement différent de ceux des éliminatoires. Nous savons que le match va être difficile contre l'Afrique du Sud, une équipe très rapide, mais nous veillerons à rendre les Nigérians fiers.“

Stuart Baxter, sélectionneur de l’Afrique du Sud

“Nous devons rester très humbles. Nous attendons avec impatience ce match et espérons que nous serons prêts mentalement et physiquement. Battre l'Egypte, le pays hôte, c’était énorme. Nous pouvons faire la même chose contre le Nigeria. Un match ne fait pas de nous les favoris, mais nous allons à chaque match avec une chance de gagner. Nous respectons le Nigeria mais nous ne les craignons pas.”

Ronwen Williams, gardien de l’Afrique du Sud

”Notre performance au début n’était pas satisfaisante et nous savions que nous pourrions mieux jouer. Nous avons travaillé dur tous les jours. Dans le football, on ne sait jamais ce qui se passera demain. Nous avons travaillé très fort et nous savons que nous pouvons être meilleurs. Comme vous l'avez vu lors du dernier match (contre l'Egypte), nous étions bien meilleurs. Jusqu'ici tout va bien.”