Les Aigles veulent vaincre le signe ivoirien

Diadié Samassékou of Mali celebrates goal with teammates during the 2019 Africa Cup of Nations Finals match between Tunisia and Mali at Suez Stadium, Suez, Egypt on 28 June 2019 ©Samuel Shivambu/BackpagePix

Le Mali et la Côte d’Ivoire s’affrontent pour une place en quarts de finale de cette 32e CAN Total Egypte 2019. Des retrouvailles entre frères de la sous-région dont les confrontations en CAN ont toujours tourné à l’avantage des Eléphants. Les Aigles veulent réécrire l’histoire.

Il est vrai que les Aigles du Mali ont montré plus de certitudes dans le jeu que les Eléphants mais la Côte d’Ivoire n’a pas dit son dernier mot.

En quatre confrontations en CAN, la Côte d’Ivoire a remporté trois victoires : en 1994 en Tunisie (3-1) pour la troisième place, en 2008 au Ghana (3-0) en phase de groupes et en 2012 au Gabon (1-0) lors de la demi-finale. Les deux équipes se sont séparées sur un score nul et vierge (0-0) lors de l’édition 2015 en Guinée Equatoriale où les Eléphants ont été sacrés champions d’Afrique.

Cette formation malienne n’a jamais caché ses ambitions avant le début de la compétition et, pourquoi pas, figurer sur le podium. Mais, pour y parvenir, il faudra au capitaine Abdoulaye Diaby et ses coéquipiers se débarrasser de cette équipe ivoirienne qui constitue l’obstacle à franchir dans ces huitièmes de finale. Il s’agit ainsi pour les Aigles de mettre fin à cette série noire face aux Eléphants.

Les Aigles semblent mieux préparer pour vaincre le signe indien et le sélectionneur Mohamed Magassouba n’a pas manqué de relever que “le football ne se construit pas par l’histoire.”

En face, le sélectionneur ivoirien, Ibrahim Kamara, ne voudra pas être celui qui va mettre fin à cette série d’invincibilité des Eléphants devant les Aigles en CAN.

Et il a le potentiel humain avec des joueurs comme Nicolas Pépé, qui n’a pas encore explosé, Wilfried Zaha, Max Alain Gradel, Franck Késsié et bien d’autres pour relever ce défi. On attend plus que le rectangle vert pour savoir qui sortira vainqueur de ce duel ouest-africain.

Mohamed Magassouba, sélectionneur du Mali

”C’est un match de football pour lequel nous sommes convaincus de poursuivre l’aventure. Nous avions dit bien avant la compétition que nous nous sommes préparés pour une CAN et nous la jouons jusqu’au bout. Nous disons toujours à nos joueurs que les matches se suivent et ne se ressemblent pas. Pour ce qui est de l’invincibilité de la Côte d’Ivoire face au Mali, nous disons que c’est de l’histoire et elle appartient aux historiens. Notre force, c’est nous-mêmes et chaque génération doit construire sa propre histoire.”

Abdoulaye Diaby, capitaine du Mali

”Le groupe est toujours aussi concentré et tout se passe très bien. Nous sommes prêts à 100% et conscients de l’enjeu. C’est ce que nous avons compris dès le premier match. Dans cette compétition, le talent seul ne suffit pas et nous l’avons démontré dès le début de la phase de groupes. Le plus important pour nous, c’est d’être présents et il y a un match pour lequel, nous devons l’être.”

Ibrahim Kamara, sélectionneur de la Côte d’Ivoire

”Nous allons aborder ce match avec un esprit combatif. Les garçons sont motivés et savent qu’il n’y a pas de repos dans une telle compétition. Nous nous sommes préparés à toutes les éventualités qui vont se produire surtout que c’est un match à élimination directe. Le Mali est une bonne équipe avec un bon milieu de terrain donc, évitons d’affirmer que la Côte d’Ivoire part favori.”

Jonathan Kodjia, attaquant de la Côte d’Ivoire

”Nous constatons que dans cette compétition, il y a des surprises donc rien n’est gagné d’avance. Nous nous préparons pour faire la différence sans faire référence au passé par rapport aux confrontations entre les deux équipes. Nous espérons répéter ce qui s’est produit sur le plan offensif face à la Namibie. Nous sommes dans un bon état d’esprit et avons confiance en notre groupe. Nous allons nous battre les uns pour les autres afin de sortir vainqueur de ce match pour le bonheur de la Côte d’Ivoire.”