Au bout du suspense, les Fennecs se qualifient pour les demi-finales

B19GKSS1041

Scénario dur pour les nerfs au stadium de Suez ! Après une partie serrée (1-1), l’Algérie se qualifie aux tirs au but (4-3) face à la Côte d’Ivoire. Les Fennecs ont longtemps buté sur une solide équipe ivoirienne qui a livré son meilleur match de la Coupe d’Afrique des Nations Total 2019.

Dès l’entame, l’équipe ivoirienne prend la direction des opérations. Les Eléphants passent à côté de l’ouverture du score, à la 6e minute, suite à une touche venue de la droite déviée de la tête par Wilfried Zaha pour Ibrahim Sangaré. Ce dernier prolonge pour Max Alain Gradel dont la frappe est renvoyée par le montant gauche du gardien algérien, Rais Mbolhi.

Deux minutes après, les Ivoiriens reviennent à la charge avec Wilfried Zaha qui élimine son vis-à-vis avant de remettre vers le point de pénalty mais la défense adverse se dégage en catastrophe.

La véritable réaction algérienne intervient à la 15e minute lorsque Riyad Mahrez se joue de la défense mais son tir est renvoyé.

Le match bascule à la 20e minute suite à un ballon en profondeur pour les Algériens que dispute mal le latéral droit ivoirien, Mamadou Bagayok. Riyad Marhez, à la récupération, trouve Sofiane Feghouli qui, dans l’axe du but du gardien Sylvain Gbohouo, n’a aucune peine à reprendre pour l’ouverture du score (1-0).

Le réalisme des Fennecs paie face à des Ivoiriens nerveux. L’attaquant Wilfried Zaha se fait sanctionner à la 29e minute par un carton jaune après une bousculade sur le milieu algérien, Ismaël Bennacer.

Les Eléphants se montrent plus menaçants dans les cinq dernières minutes de la première période comme cette belle frappe de Max Alain Gradel que Rais Mbolhi capte avant que les deux formations ne rentrent aux vestiaires.

L’entame de la deuxième mi-temps est catastrophique pour les Eléphants puisque sur une percée de Baghdad Bounedjah, le gardien Sylvain Gbohouo commet une faute sur celui-ci dans sa surface. L’arbitre indique le point de pénalty et ce dernier tente de se faire justice mais sa frappe va dans les airs et le score reste inchangé.

Les Ivoiriens ne lâchent rien et, sur une offensive à la 62e minute, Jonathan Kodjia, bien lancé sur le côté droit, frappe et égalise (1-1) .

A la 68e minute, les Algériens amorcent un contre et le tir de Riyad Mahrez est sauvé in extremis par un défenseur.

Les deux formations ne parviennent pas à se départager à l’issue du temps réglementaire. Lors des prolongations, à la 98e minute, intervient la VAR suite à une action litigieuse dans la surface algérienne où les Ivoiriens s’attendent à un pénalty mais il n’en est rien et la rencontre se poursuit.

En toute fin de match, à la 120e minute, Adam Ounas est fauché à l’entrée de la surface de réparation ivoirienne mais, le coup franc exécuté par Andy Delort passe à côté.

Pour départager Ivoiriens et Algériens, il faut finalement recourir aux tirs au but. Lors de cette épreuve, ce sont les Fennecs qui l’emportent par 4 tab 3. C’est l’Algérie qui empoche le troisième ticket qualificatif des demi-finales rejoignant ainsi le Sénégal et le Nigeria.

Sylvain Gbohouo, homme du match Total

”Cette élimination est pénible car nous avons tout donné ce soir pour la qualification mais c’est la loi du football. Félicitations à l’Algérie et bonne chance à elle. Aux Ivoiriens, je dirai de ne pas se décourager. Nous constituons une nouvelle équipe et nous allons nous aguerrir pour devenir plus forts.”

Ibrahim Kamara, sélectionneur de la Côte d’Ivoire

”Nous avions espéré quelque chose ce soir mais ça n’a pas marché. Sur cette rencontre, il y avait des possibilités pour nous, malheureusement, nous devons faire face à la réalité. En faisant tourner le milieu de terrain, nous avons voulu répondre à la problématique algérienne dont le jeu tourne beaucoup à ce niveau. Nous félicitons l’équipe algérienne. Nous sommes en reconstruction et la CAN 2019, où nous avons été compétitifs, est une étape dans ce sens.”

Djamel Belmadi, sélectionneur de l’Algérie

”Le match était très difficile, à suspense, avec plein d’émotions face à un adversaire bien organisé, compacte, conquérant dans le jeu et qui attendait un faux pas pour pouvoir faire la différence. La Côte d’Ivoire a dominé et a eu une occasion pour le break, heureusement pour nous.”

Ferjani Sassi, homme du match Total

“Nous sommes ravis de gagner aujourd'hui. Je dédie cette victoire et ce prix à tout le peuple tunisien.”

Alain Giresse, sélectionneur de la Tunisie

“Nous sommes satisfaits de notre performance. Nous sommes en demi-finale et c'est ce que les Tunisiens voulaient, mais nous voulons faire plus. Je ne me suis pas intéressé aux critiques et je me suis concentré sur mon travail d’entraîneur.

Nicolas Dupuis, sélectionneur de Madagascar

“Je suis très fier de cette équipe. Nous avons eu un bon tournoi depuis le premier jour. Je profite maintenant de mon temps avec ces joueurs et je ne sais pas ce qui se passera demain. Je dis aux Malgaches que nous avons encore beaucoup à faire dans le futur.”