Belmadi : « En Afrique, il n’y a plus de petites équipes »

Djamel Belmadi, head coach of Algeria during the 2019 Africa Cup of Nations Finals Semifinal football match between Algeria and Nigeria at the Cairo International Stadium, Cairo, Egypt on 14 July 2019 ©Gavin Bark

Le sélectionneur d’Algérie, Djamel Belmadi s’est montré prudent quant au tirage au sort de la phase finale de la coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies, Cameroun 2021. Champions d’Afrique en titre, les Algériens évolueront à Douala dans le groupe E en compagnie de la Sierra Leone, de la Guinée Equatoriale et des Eléphants de Côte d’Ivoire.

Méfiant, Djamel Belmadi a livré ses premières impressions sur le tirage au sort.

« C’est un groupe avec évidemment un grand d’Afrique, à savoir la Côte d’Ivoire.» a-t-il déclaré. « C’est une équipe très forte et qui n’est plus à présenter. On les a affrontés en quart de finale de la CAN 2019 et tout le monde a vu le match. Certes, l’Algérie et Côte d’Ivoire sont les favoris de ce groupe, devant la Sierra Leone et la Guinée-Equatoriale. Mais, il faut savoir qu’il n’y a plus de petites équipes en Afrique. Il y’a toujours une surprise. Nous devons être prêts et vigilants. On ne doit pas prendre les choses à la légère, sinon on risque de passer à la trappe. On doit bien se préparer pour aborder cette CAN comme il se doit et essayer de réaliser le meilleur résultat possible ».

Samuel Eto’o draws Algeria at the 2021 Africa Cup of Nations (Afcon) Draw at the Palais de Congress Hall in Yaounde, Cameroon on 17 August 2021 ©Alain Guy SuffoBackpagePix

Pour les adversaires, la Côte d’Ivoire est une vielle connaissance puisque les deux formations se sont déjà rencontrées à huit reprises en phase finale de Coupe d'Afrique des Nations. Les Algériens ont remporté deux rencontres, les Ivoiriens trois, et les trois autres se sont soldées sur des nuls. La Sierra Leone est moins connue chez les Algériens. Une seule rencontre a opposé les deux formations en phase finale de Coupe d'Afrique. C’était lors de l'édition 1996 en Afrique du Sud avec une victoire des Fennecs par deux buts à zéro grâce à un doublé d'Ali Meçabih. Enfin, ce sera la première confrontation avec la Guinée Equatoriale.

Dans les compétitions de très haut niveau, il est toujours très difficile d’enchaîner les titres. On a tous vu ce qui est arrivé à la France, championne du monde en titre, à l’Euro 2020 où elle a été éliminée en huitièmes de finale. Djamel Belmadi

Pour Djamel Belmadi, il est très difficile d’enchaîner avec un second succès de suite, une seconde consécration africaine consécutive. Il donne l’exemple de la France lors de l’Euro 2020 où elle a été éliminée en huitième de finale, malgré son statut de championne du monde.

Idem pour l’Allemagne qui avait quitté le mondial 2018 au premier tour, après avoir remporté la coupe du monde en 2014 : « Mais nous allons tout mettre en œuvre pour espérer être à la hauteur de notre statut et continuer à apporter de la joie au peuple algérien. Même nous, nous avons vécu cela. On a réalisé une bonne coupe du monde en 2014 au Brésil avec une place en huitième de finale, mais par la suite, on a souffert. Il y a eu des moments faibles et des désillusions. On fera en sorte qu’on réalise une bonne participation ».

group E Afcon

Un discours qui ressemble à celui tenu par Belmadi lors de la précédente CAN. Au fil des matchs, l’Algérie présentait le profil d’un champion, que Belmadi refusait toujours, jusqu’à la consécration. Il faut aussi dire qu’en Afrique, il y’a l’Egypte qui a réalisé trois consécrations de suite (2006, 2008 et 2010) en plus du Cameroun (2000 et 2002).

D’ici là, Djamel Belmadi préfère se concentrer sur les deux prochaines sorties des Verts, au 2e tour des éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022, dont le coup d’envoi sera donné en septembre prochain, avec deux matchs au programme : jeudi 2 septembre face à Djibouti à Blida, et mardi 7 septembre devant le Burkina Faso à Marrakech au Maroc.

« Pour l’instant, on n’en est pas encore là. On aura deux matchs importants à disputer en septembre aux éliminatoires de la coupe du monde. On doit bien se préparer pour ces deux matchs pour obtenir le plus grand nombre de points possibles. Après, on verra ce qu’il peut arriver. Notre priorité maintenant, c’est de réussir nos débuts en septembre. Après, on aura autres matchs en octobre et enfin deux autres matchs en novembre. Il faudra terminer premier de notre groupe. Une fois cette phase terminée, on pourra se pencher sur la Coupe d’Afrique des Nations ».