La Mauritanie entend réussir sa première sortie à la CAN Total 2019

Mauritania Training

Pour sa toute première sortie en CAN, les Mourabitounes auront fort à faire à un habitué de la compétition que sont les Aigles du Mali. Et ils ne voudront pas rater cette entrée historique alors que leurs adversaires visent plus haut.

D’un côté, le Mali en à sa 11e participation avec une place de finaliste en 1972 et deux médailles de bronze (2012 et 2013) alors qu’en face c’est maintenant que l’histoire va s’écrire pour la Mauritanie. Si sur le papier, les Aigles partent avec les faveurs des pronostics, c’est la réalité du terrain qui déterminera tout.

Etant une nation du football africain, le Mali, selon son sélectionneur national Mohamed Magassouba, devra honorer ce statut sur le terrain et cela débute par une victoire face aux Mourabitounes. Ajoutant que les Aigles se sont préparés pour la circonstance et sans vouloir parler de ses adversaires, Magassouba dit les respecter tous et les place à la même enseigne.

Après une bonne saison en club, le Sporting club de Lisbonne du Portugal, l’attaquant des Aigles Abdoulaye Diaby veut réussir une bonne CAN. Mais, souligne-t-il, le talent seul ne suffira pas pour une compétition aussi relevée. Et leur équipe étant constituée en majorité de jeunes joueurs dont lui-même Abdoulaye Diaby, il confie que “pour réaliser une bonne performance dans une compétition pareille, il faut des joueurs d’expérience et nous en avons.”

Pour les Mourabitounes, c’est une grosse satisfaction de pouvoir évoluer sur des installations de très bonne qualité mais, la réalité est d’affronter trois équipes dans la perspective de passer l’obstacle de groupes. Et tout commence contre les Aigles du Mali et à ce sujet, le sélectionneur national Corentin Martins avoue que “le plus important pour nous sera de faire deux bons matchs pour s’inscrire dans notre objectif.”

Une équipe mauritanienne où le défenseur central de l’AJ Auxerre, Abdoul Ba, capitaine de l’équipe nationale, est un élément clé dans le dispositif tactique. Mais, celui-ci sort d’une longue période de blessure et l’inquiétude est de savoir s’il est en possession de toutes ses sensations. Ce dernier reconnait n’avoir pas eu de la compétition pendant quelques mois tout en soulignant qu’il s’est très bien préparé dans l’objectif de cette CAN et déclare être prêt pour relever le défi.

Mohamed Magassouba, sélectionneur national du Mali

”Une compétition à 24 équipes est une première pour l’Afrique. Le Mali est une grande nation de football et j’ose croire que nous allons confirmer cela à cette CAN. Nous avons préparé une équipe pour la CAN et en face de nous, il y a des adversaires dont la Mauritanie que nous affrontons en premier. Nous sommes en phase de reconstruction où il y a des étapes à respecter. Cela dit, le football malien est à la phase de la haute performance avec aujourd’hui, l’équipe nationale A. Il faut souligner que nous n’avons eu aucun problème depuis notre arrivée.”

Abdoulaye Diaby, attaquant malien

”Pour cette CAN très relevée, le talent seul n’est pas suffisant et pour cela, il faut aussi des joueurs d’expérience et le Mali en possède. Moussa Marega en fait partie et c’est un joueur important pour notre équipe qui a fait une bonne saison. Il aura une lourde responsabilité et nous espérons qu’il saura la remplir. Dans cette compétition, il faudra prendre la chaleur en compte et c’est ce qui explique que nous avons fait notre préparation à Doha où il faisait plus chaud ».

Corentin Martins, national de la Mauritanie

“Nous sommes heureux d’être à cette CAN même si c’est la première pour nous. La réalité pour nous, c’est d’affronter trois équipes dans la perspective de franchir le premier tour et cela commence par le Mali. C’est une équipe très jeune qui possède des individualités techniques avec de la vitesse. C’est une fierté pour moi d’être à la tête de cette équipe et le plus important pour nous, c’est de réussir de bons matches afin de nous inscrire dans notre objectif qui est celui de nos adversaires à savoir passer la phase de groupes. Il faut souligner que du mois d’avril lors du tirage au sort à aujourd’hui, un gros travail a été fait et nous constatons qu’il y a de très bonnes pelouses, les vestiaires ont connu une amélioration ».

Abdoul Ba, capitaine de la Mauritanie

”Nous partons dans l’inconnu puisque c’est la première participation de notre pays à une CAN. Mais comme on le dit souvent, le football reste le football et c’est dans ce sens que nous avons bien préparé cette compétition. Nous ne sommes pas favoris mais, nous aurons notre mot à dire. Personnellement, cela fait quelques mois que je n’ai pas eu de compétition mais, je me suis très bien préparé pour cette CAN .”