Des Eléphants motivés face au favori algérien 

Wilfried Zaha of Ivory Coast during the 2019 Africa Cup of Nations match between Namibia and Ivory Coast at the 30 June Stadium, Cairo on the 01 July 2019 ©Muzi Ntombela/BackpagePix

Sur le papier, c’est l’affiche des quarts de finale de la CAN Total Egypte 2019 entre deux grandes équipes du football continental. A Suez, l’Algérie voudra poursuivre sa marche vers le titre mais la Côte d’Ivoire n’a pas dit son dernier mot.

Dans ce troisième quart de finale, les Fennecs partent avec les faveurs des pronostics . Ils ont réalisé un parcours sans faute en alignant quatre victoires avec 9 buts marqués et 0 encaissé.

Les Eléphants n’ont pas un bilan aussi flatteur. Ils avancent moins confiants puisqu’ils ont été battus lors de la phase de groupes par le Maroc et ont arraché en hold-up la qualification contre une superbe équipe du Mali au tour précédent. Mais cette formation ivoirienne est encore en vie contrairement à d’autres cadors du football africain, déjà éliminés.

Ces deux formations se connaissent bien pour s’être croisées à sept reprises lors des phases finales de la CAN, et ce, dès 1968. La Côte d’Ivoire compte trois succès contre deux pour l’Algérie et deux nuls.

Algeria Team picture during the 2019 Africa Cup of Nations Finals Tanzania and Algeria at Al Salam Stadium, Cairo, Egypt on 01 July 2019 ©Samuel Shivambu/BackpagePix

L’Algérie présente une équipe complète et solide sur toutes les lignes. Elle possède une défense qui n’a pas encore craqué. Au milieu de terrain, Adlane Guedioura, l’homme à tout faire, abat un travail de titan soutenu par le capitaine Ryad Mahrez qui sait varier le jeu pendant que Baghdad Bounedjah pèse énormément sur les défenses adverses.

La force des Fennecs réside également dans la profondeur de son banc où le jeune Adam Ounas, Islam Slimani ou encore Andy Delort sont capables de faire autant que les titulaires.

La Côte d’Ivoire présente des insuffisances sur les côtés de sa défense et manque d’inspiration offensive. Elle se repose sur les qualités individuelles de ses attaquants qui ne parviennent pas tout le temps à faire la différence.

Ibrahim Kamara, sélectionneur de la Côte d’Ivoire

“Nous sommes toujours dans le même état d’esprit qui est celui d’être combatif. L’Algérie est dans un dynamisme que tout coach aimerait avoir. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas d’équipe imbattable, tout en reconnaissant qu’il y a certaines choses à notre niveau que nous devons améliorer. L’Algérie est une bonne équipe mais, cela ne nous fait pas peur puisque chaque équipe vient avec ses qualités. Pour ceux qui évoquent notre victoire (NDLR : 3-1) face à l’Algérie en 2015, je dis que beaucoup de choses ont changé quatre ans après. Nous verrons si nous allons rééditer cet exploit.”

Max-Alain Gradel, attaquant de la Côte d’Ivoire

“Depuis le début de la compétition, l’Algérie a montré que c’est une équipe forte en défense et en attaque. On verra ce que le match va donner et nous saurons si elle pourra répéter ses matches précédents. Le plus important dans un match de football, c’est de gagner pour pouvoir avancer. Il y a des équipes qui ont mieux joué et elles ne sont plus là. L’état d’esprit est bon dans le groupe et nous sommes sereins et prêts pour le match.”

Djamel Belmadi, sélectionneur de l’Algérie

”L’équipe de Côte d’Ivoire fait partie des favoris de cette compétition et elle a un passé dans la CAN avec deux titres. Je ne rentre pas dans les aspects de favori. Nous n’allons pas nous inquiéter mais, le plus important, c’est d’être solide défensivement pour ne pas encaisser . A mes joueurs, je dirai méfiance et confiance et on ne va pas se plaindre de n’avoir pas encaissé de but et, pour cela, il faut être solide. Il n’y a pas d’inquiétude si nous encaissons le premier but puisque notre équipe a les ressources mentales pour revenir.”

Hicham Boudaoui, joueur de l'Algérie

”Je suis satisfait du parcours de notre équipe même si je ne suis pas titulaire. Jouer contre la Côte d’Ivoire est une fierté. Et cela nous encourage à toujours mieux faire contre ces équipes expérimentées. Nous avons l’envie et la volonté de battre la Côte d’Ivoire pour nous qualifier. Notre coach fait du très bon travail et ne fait pas de différence entre nous. C’est pour cela qu’il a l’estime des joueurs.”