La Tunisie fait tomber le Ghana

Taha Yassine Khenissi of Tunisia celebrates goal with teammates during the 2019 Africa Cup of Nations Last 16 match between Ghana and Tunisia at the Ismailia Stadium, Ismailia on the 08 July 2019

Stupeur à Ismaïlia ! La Tunisie, moribonde au premier tour, a réussi à éliminer le Ghana aux tirs au but (1-1, 5 tab 4). Les Aigles de Carthage accèdent aux quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations Total 2019. Grosse déception pour les Black Stars habitués à figurer dans le dernier carré du tournoi continental.

Alain Giresse privé de Wahbi Khazri, touché à la cuisse, opte pour 4-3-3 composé de Khenissi, Msakni et Anice Badri en pointe. Les deux équipes se neutralisent pendant le premier quart d'heure de jeu. Aucune réelle inquiétude pour les deux gardiens.

Les hommes de James Kwasi Appiah s'installent progressivement et savent que le Ghana ne s'est jamais incliné face à la Tunisie en sept confrontations lors d'une phase finale de Coupe d'Afrique des Nations.

A la 18e minute, Adams saute plus haut que tout le monde et son coup de tête se heurte au montant droit de Hassen Mouez. Première grosse frayeur pour les Aigles de Carthage. Il faut attendre la 41e minute pour voir un nouvel éclair. La puissante frappe d'Afriyie Acquah est légèrement déviée en corner.

Quelques instants plus tard, André Ayew croit ouvrir le score mais l'arbitre siffle une faute de main. Ghana et Tunisie retournent aux vestiaires sur un score nul et vierge.

Les Black Stars reviennent sur le terrain avec de vraies ambitions offensives. André Ayew a une occasion de marquer mais son ballon repris de la tête passe à un mètre du cadre. C'est ensuite au tour de la Tunisie de se créer une opportunité mais toutes les actions restent stériles.

Anice Badri quasiment invisible durant le match doit céder sa place. Wahbi Khazri fait son entrée à la 68e minute. L’impact du leader technique est immédiatement remarqué. La Tunisie se crée trois occasions successives très dangereuses avec notamment un ballon qui échoue sur la barre transversale.

Le public tunisien plus nombreux dans les tribunes est euphorique.

A la 73e minute, Wahbi Khazri lancé sur le côté trouve Kechrida qui trouve à son tour Khenissi. Celui-ci ouvre le score (1-0). L’entrée de Khazri fait définitivement du bien aux Aigles de Carthage.

Wakaso Mubarak, patron du milieu de terrain ghanéen, tente une frappe lointaine légèrement enroulée. Le gardien tunisien Hassen Mouez est obligé de la repousser vers le poteau. Corner pour le Ghana.

Malgré lui, André Ayew cède sa place à Gyan Asamoah. Le capitaine des Black Stars semble surpris par le choix du coach. Gyan Asamoah est en quête de record. L’attaquant ghanéen peut entrer dans l’histoire comme le premier à marquer lors de sept phases finales de coupe d’Afrique. Les Ghanéens poussent et la tension devient palpable.

Scénario incroyable! Alors que la Tunisie pense gérer la rencontre jusqu'au coup de sifflet final, Rami Bedoui rentré quelques instants plus tôt marque dans contre son camp (1-1) L es deux équipes vont se départager lors des prolongations.

Une nouvelle rencontre démarre pour les deux équipes désormais à égalité mais les deux équipes, essoufflées, peinent à s’inquiéter mutuellement. On s’achemine progressivement vers la fameuse séance de tirs au but.

Alain Giresse décide alors de faire rentrer Farouk Ben Mustapha à la place de Hassen Mouez. Le jeune gardien est dépité mais il devra regarder la séance depuis le banc tunisien.

Cette séance est fatale aux Black Stars puisque Caleb Ekuban rate son pénalty. Son tir, dirigé vers le coin gauche du but, manque de puissance, et le gardien tunisien réalise un superbe arrêt (5 tab 4).

Favori de ce match, le Ghana rentre à la maison avec plein de regrets. Les Tunisiens prouvent que la phase à élimination directe réserve son lot de surprises. Prochain adversaire : la surprenante équipe de Madagascar

Wakaso Mubarak, homme du match Total

”Je ne peux même pas exprimer ce que je ressens. Mais je remercie les coéquipiers et tous les supporters ghanéens. J'ai pensé qu'on pouvait remporter ce trophée étant donné l'intensité que l'on mettait à chaque rencontre. C'est le jeu. Nous devons désormais penser au futur.”

Alain Giresse, sélectionneur de la Tunisie

”C’est une CAN à rebondissement et surprises. Wahbi Khazri a été arrêté pendant trois jours. La stratégie était de le faire entrer quand l'attention serait moins importante et c'est ce qui a été fait. L'entrée de Ben Mustapha oui est une décision dictée par les événements du jeu. Il a des atouts. C'était un pari spontané.”

James Kwesi Appiah, sélectionneur du Ghana

“Je me sens mal. C'était un match difficile. Nos attentes étaient très élevées mais quand il s'agit de tirs au but, on ne peut rien prévoir. C'est vrai qu'on a eu beaucoup d'opportunités dans ce match, c'est dommage. Mais je suis content parce qu'il y a beaucoup de jeunes joueurs pour se projeter dans le futur.”

Wakaso Mubarak, homme du match Total

"Je ne peux même pas exprimer ce que je ressens. Mais je remercie les coéquipiers et tous les supporters ghanéens. J'ai pensé qu'on pouvait remporter ce trophée vu l'intensité que l'on mettait à chaque rencontre. C'est le jeu. Nous devons désormais penser au futur.

Alain Giresse, sélectionneur de la Tunisie

C’est une CAN à rebondissement et surprises. Wahbi Khazri a été arrêté pendant trois jours. La stratégie était de le faire entrer quand l'attention serait moins importante et c'est ce qui a été fait. L'entrée de Ben Mustapha oui est une décision dictée par les événements du jeu. Il a des atouts. C'était un pari spontané.

James Appiah, sélectionneur du Ghana

Je me sens mal. C'était un match difficile. Nos attentes étaient très élevées mais quand il s'agit de tirs aux buts, on ne peut rien prévoir. C'est vrai qu'on a eu beaucoup d'opportunités dans ce match, c'est dommage. Mais je suis content parce qu'il y a beaucoup de jeunes joueurs pour se projeter dans le futur.