Le Sénégal se rassure contre le Kenya

Ismaila Sarr of Senegal celebrates goal with Aliou Cisse, head coach of Senegal during the 2019 Africa Cup of Nations match between Kenya and Senegal at the 30 June Stadium, Cairo on the 01 July 2019

Le Sénégal a réussi l'essentiel au stade du 30 juin du Caire, en dominant le Kenya (3-0) pour le compte de la troisième journée du groupe C de la Coupe d'Afrique des Nations Total 2019. Longtemps brouillons, les Lions de la Téranga accèdent aux huitièmes de finale. Les Harambee Stars risquent de payer cher cette lourde défaite dans la course à la qualification.

En première période, le manque de réalisme était flagrant du coté sénégalais. Les M'Baye Niang, Badou Ndiaye ou encore Sadio Mané ont trouvé face à eux une défense kényane compacte mais se sont heurtés également à leur maladresse. Preuve en est, ce penalty raté par l’attaquant de Liverpool après le tacle de Musa Mohammed sur Saliou Cissé.

La première mi-temps s'achève sur la domination stérile des Lions de la Téranga qui n’ont pas réussi à tromper la vigilance de Patrick Matasi.

Au début de la seconde période, les Sénégalais haussent le rythme du match mais ni Sarr ni Saivet ni Mané ne parviennent à marquer.

A l’heure de jeu, ce sont les Harambee Stars qui ont failli ouvrir le score par l’intermédiaire de Denis Omino mais sa frappe est déviée par le gardien sénégalais Edouard Mendy.

Trois minutes plus tard, Ismaïla Sarr libère les siens et ouvre la marque d’une superbe reprise à la suite d’une passe décisive de Lamine Gassama (1-0).

Ce but incite les coéquipiers de Mané à jouer haut afin d’aggraver la marque. Chose faite dès la 72e minute puisque Mané profite d'une longue ouverture pour glisser le ballon sous le gardien kényan pour inscrire son premier but du tournoi (2-0).

A la 76e minute, Philemon Otiendo fauche Ismaïla Sarr dans la surface de réparation. L'arbitre de la rencontre, l'Egyptien Gehad Gerisha, siffle penalty pour les Sénégalais tout en expulsant le défenseur kényan pour un second carton jaune.

Penalty transformé par Mané qui signe son doublé (3-0).

Il s’agit d’une bonne victoire pour le moral des Sénégalais à la veille des huitièmes de finale. Tout n’est pas parfait et Aliou Cissé va devoir trouver la parade face à des adversaires plus coriaces.

Le Kenya pourra s’en vouloir d’avoir encaissé une si lourde défaite, dégradant fortement sa différence de buts. Cela pourrait lui couter cher dans la course à la qualification.

Sadio Mané, homme du match Total

”L’essentiel pour nous ce soir est de remporter les trois points du match face à une bonne équipe du Kenya. Nous n’avons jamais douté car nous savions que nous allions réaliser un bon résultat avec une équipe bien en place. Ce n’était pas facile mais l’essentiel a été fait.”

Aliou Cissé, sélectionneur du Sénégal

”Ce qui est important c’est la victoire et la qualification pour le prochain tour. Une victoire qui donne confiance à tout le groupe. Sadio est le premier tireur de pénalty de notre équipe, il a pris ses responsabilités et a raté son tir. Ce sont des choses qui arrivent dans le football. Nous restons lucides et humbles mais nous devons poser un peu plus le jeu. Il faut maintenant travailler l’efficacité devant les buts, car nous ne pouvons pas rater un grand nombre d’occasions dans ce genre de match. Face à l’Ouganda, ça sera un autre match. C’est une équipe qui progresse et qui a gardé son identité de jeu africaine, mais nous avons des arguments à faire valoir dans quatre jours. Il faut se remettre au travail et récupérer rapidement.”

Sébastien Migné, Sélectionneur du Kenya

”Malheureusement, dans le haut niveau, quand vous commettez une erreur, vous la payer cash juste après. Face au Sénégal, une grande équipe africaine qui a créé beaucoup de problèmes durant tout le match. Le Kenya a de jeunes joueurs inexpérimentés mais qui ont tenu au moins une heure face aux Lions. Je pense également que nous avons été lésés par l’arbitre du match, surtout en sifflant deux penalties contre nous ainsi qu’un carton rouge. Le Kenya revient à la compétition après plusieurs années d’absence. C’est pour nous une bonne expérience.”