Le Mali, plus que jamais favori

BFA_K0133

Co-leader de la poule A avec 4 points, les Aigles auraient pu se contenter d'un match nul pour assurer leur qualification pour le second tour. Mais l'enjeu de la tête du classement était trop important pour ne pas déployer face à une équipe des Warriors déjà éliminée après deux défaites, incapable de sauver l'honneur.

Il ne fallait pas décevoir la forte communauté malienne venue pousser son équipe à la victoire pour cette 3e confrontation des Aigles face au Warrior du Zimbabwe, dans un stade Japoma de Douala qui a accueilli 9700 spectateurs.

A peine le coup d'envois donner que les maliens se montre dangereux. Demba Diallo déborde sur le côté et centre en retrait pour Ibourahima Sidibé qui se rate dans son tir. La réaction Zimbabwéene ne va pas tarder pas car à la 2e minute de jeu sur un coup franc de 25 mètres, la lourde frappe de Amani Qadr qui cède sa place quelques minutes après à Ian Nekati, passe non loin du poteau droit du portier Djigui qui s'est bien couché.

Le Mali prend le jeu à son compte, et ouvrir le score à la 11e minute, sur une belle combinaison entre Moussa Ballo centre pour et Sidibé, il trouve en retrait Demba Diallo bien placé au point de penalty qui ne se fait pas prier pour propulser le cuir au fond des filet. Les Zimbabwéens peuvent nourrir des regrets, passés tout près de l'égalisation à la 33e minute de jeu. Tavengwa trouve en profondeur Matare qui ouvre sa frappe, mais le portier Djigui s'interpose et du pied renvoie la balle en corner. C'est avec l'avantage au score que les Maliens rentrent dans les vestiaires.

De retour sur l'aire de jeu pour la seconde période, Demba Diallo passe tout près d'un doublé, mais sa frappe rate de justesse le cadre à la 50e minute. Le sursaut d'orgueil Zimbabwéen ne donnera rien 3 minutes plutard, Pawell Govere manque le cadre. À la 69e minute, Moussa Dallo tente une infiltration et simule dans la surface de réparation, mais le central mauritanien Beiba Dahane ne bronche pas. À la 79e minute de jeu, les supporters maliens retiennent leur souffle.

Bien servi par Diallo qui avait débordé côté gauche, Moussa Koné seul face à Nelson Chadya perd son duel avant de céder sa place la seconde d'après à Bassekou Diabaté.

BGB5R9888

Grosse frayeur pour les Aigles qui auraient pu se faire rattraper au score à la 88e minute, nue été la maladresse de Leroy Mavungu. Dans les arrêts de jeu, Bassekou Diabaté rate le but du KO, dans une contre-attaque, sa frappe qui avait pourtant battu le portier Chadya, finit sur le poteau gauche. Score de la partie 1 but à 0.

Avec deux victoires et un match nul, le Mali termine leader avec 7 points, et se qualifie pour les quarts de finale avec le Cameroun 5 points, grâce au nul face au Burkina Faso éliminé.

Conférence d’après-match

Zdravko Logarusic, entraineur du Zimbabwe

 Félicitations au Mali pour sa qualification pour le second tour. Durant la précédente conférence j‘ai dit que pour moi le Mali était une équipe de la CAN et pas du CHAN. Le Mali est une équipe organisée avec le ballon et sans ballon. En termes de possession de balles

Je pense en tant qu’entraineur que malgré le fait de ne pas jouer de compétition officielle pendant plus d’un an, nous avons bien joué. Nous avons essayé de compétir comme nous l’avons fait et nous avons donné plus que ce que la préparation que nous avons eue.

Nouhoum Diané, entraineur du Mali

Il fallait gagner ce match, pour qu’on soit qualifié pour les quarts de finale et c’est chose faite. Maintenant on va se préparer peu importe l’adversaire.

C’est toujours difficile de jouer ce genre de match parce que l’équipe qui est déjà éliminée peut tout donner. On s‘est créé beaucoup d’occasions qu’on n’a pas pu concrétiser. Mais je suis content de mon équipe.