Cotonou accueille la Coupe de la Confédération : une première pour un pays désormais sous les feux des projecteurs.

cotonou-Benin

Par son histoire, son architecture, son ambiance, le stade de l’amitié était devenu au fil des années une part essentielle de l’âme de la ville de Cotonou. Mais ce stade ne répondait plus aux exigences du football professionnel. Après un long processus sous l’impulsion des autorités, le projet du nouveau stade est devenu réalité.

Mise à part sa charpente, rien de l'ancien kouhounou n'a été préservé. Pelouse, piste d'athlétisme, gradins, vestiaires, cabine de presse, projecteurs et même toilettes, c'est une toilette intégrale. Une réhabilitation à 100% et des soins cosmétiques qui font du plus grand stade du Benin, une arène rénovée. Un kouhounou, comme neuf. 

L'enceinte dans sa nouvelle configuration a séduit la CAF qui l’a retenue pour abriter la finale de la coupe de la confédération (JS Kabylie vs Raja Atletic Club). Fermé depuis Avril 2019, le stade de l'amitié Général Mathieu kerekou est à nouveau opérationnel, après 32 mois de travaux et un investissement de 13 milliards de FCFA.

Stade de l'amité

Petit par la taille, mais grand par le cœur, le Benin, État de l'Afrique de l'ouest étonne par sa singularité et la qualité de sa matière grise. Le philosophe français Emmanuel avait dit du pays, « Le Dahomey » (ancien nom du Benin), qu’il était le Quartier latin de l'Afrique. (...) »

Cette légende alimente aujourd’hui encore tous les secteurs de la vie publique. Notamment le sport béninois qui s'émancipe progressivement. Même s'il aura fallu attendre 2004 pour que le Benin participe à sa toute première coupe d'Afrique des nations de football.

À ce jour, le Benin compte 4 participations à la CAN (2004, 2008, 2010 et 2019) auréolées d'un quart de finale en 2019 en terre égyptienne. Une performance majuscule qui a séduit l'Afrique du football.

Sur ces dernières années, le foot béninois a connu de profondes mutations. Sous le leadership du président de la fédération, Mathurin de Chacus, le championnat est régulier et le club ESAE vainqueur de la coupe du Bénin en 2019, a réalisé un exploit retentissant en coupe de la confédération. Le petit poucet béninois a éliminé deux clubs dont les centres de formation ont desréputations établies. Il s'agit de Salitas du Burkina Faso et Génération foot du Sénégal. Une année 2019-2020 exceptionnelle pour le football béninois. ESAE est le premier club béninois à entrer en phase de groupes de la coupe CAF. La dernière grosse prestation d'un club béninois remonte en 1987.Les dragons de l'ouémé avaient alors atteint une demi-finale de la coupe des vainqueurs de coupes. 

Depuis 2016, un vaste programme de réalisation d'infrastructures a pris corps avec la construction de 22 stades Omnisports communaux bientôt opérationnels. La deuxième phase du programme prend en compte 17 autres stades. 

Une dynamique nouvelle impulsée par le Président Patrice Talon qui place aujourd'hui le Benin sur la liste des bons élèves en termes d'investissements dans les infrastructures sportives. La dernière en date étant la réhabilitation de la plus grande arène du pays, le Stade de l’amitié Mathieu Kérékou. Salariés du stade, joueurs, licenciés, comme supporters, voient enfin se concrétiser cette rénovation indispensable pour accompagner les Ecureuils dans leur progression.

FINALE_CC_BENIN

3 questions à M. Aristide CODJOGAN : Directeur Général de l'Office de Gestion des Stades du Bénin

Aaristide Codjogan
Tout est mis en œuvre afin qu'on assiste à une belle finale.

Pouvez-vous nous présenter la fiche technique ou le nouveau visage du stade de l’amitié de Cotonou ?

Aujourd'hui, le stade Général Mathieu KEREKOU rénové est un véritable bijou de technologie et de qualité. Lancé en Novembre 2018, le stade Mathieu KEREKOU de Cotonou, est complètement remis à neuf:

- Pelouse entièrement refaite

- Piste d'athlétisme remplacée

- Salle de presse rénovée

- Sièges entièrement remplacés dans les gradins

- 31 caméras installées pour la sécurité entière du stade

- Système sécurité incendie aujourd'hui fonctionnel

- 1 salle présidentielle, 1 salle ministérielle, 2 salles VIP.

Vous accueillez la finale de la Coupe de la Confédération de la CAF Total Energies. Comment l’événement se prépare-t-il ici et comment se passent les relations avec les équipes de la CAF ?

Je peux dire que tout est fin prêt pour un bon déroulement de la finale de la coupe de la confédération. C'est une fierté pour moi en tant que Directeur Général de l'Office de Gestion des Stades du Bénin d'accueillir cette finale sur terrain neutre qui est une première dans l'histoire de la CAF. Toute l'Afrique voire le monde entier, aura les yeux rivés sur le Bénin pour nous scruter et voir notre capacité d'organisation. Mais si la CAF nous a confié cette finale, c'est qu'elle nous fait entièrement confiance pour la réception de cet événement. Nos relations avec les équipes techniques de la CAF sont très bonnes et se passent à merveille comme sur du papier à musique.

Samedi le 10 juillet est un jour spécial pour votre équipe. Avez-vous pris des dispositions particulières pour la réussite de cette finale chez vous ?

Pour cette finale, nous ne pouvons qu'avoir des mesures à la taille de l'événement. Nous avons prévu au plan sécuritaire avec la présence de 450 agents de la police républicaine. Au plan sanitaire, le gouvernement a déployé plusieurs centres de dépistages sur toute l'étendue du territoire national pour faciliter les tests Covid aux 12.000 spectateurs prévus. En plus, nous avons mis en place une demi-dizaine d'infirmerie, 4 véhicules médicalisés dont deux ambulances. En cas d'évacuation, nous avons mobilisé une équipe médicale au centre national hospitalier et universitaire de Cotonou. Enfin, je peux rassurer les VIP et les autres spectateurs que tout est mis en œuvre afin qu'ils assistent à une belle finale.